Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EMILIE LECOMTE

EMILIE LECOMTE

Trail et montagne, le partage d'une passion..

Publié le par emy
Publié dans : #NEWS

J'ai effacé un certain nombre de fois cette première phrase de péambule que j'ai coutume de mettre pour ouvrir mes comptes rendus de courses... Juste le temps de trouver le bon dosage, j'espère qu'il vous conviendra...

Comment trouver les bons mots pour oser raconter mon retour de cette course "de repli". 

N'ayons pas le manque de respect de la nommer du même nom que la grande Reine, le mythique UTMB...

Loin de moi la volonté de nourrir une polémique quelconque, mais juste le besoin de partager mon sentiment de déception tout d'abord, et de frustration ensuite...

Il faut remonter le temps tout d'abord, celui ou nait l'envie d'en découdre un jour sur cette course emblématique, de réputation mondiale, celle que tout traileurs rêve de faire un jour, celle que tout compétiteur aimerai accrocher à son palmarès un jour... 

Ce n'est pas rien de se pointer sur l'UTMB... Pour notre petit monde du Trail c'est devenu LA course de référence...Sans doute pourtant pas la plus jolie, encore moins la plus difficile techniquement, mais voilà, la notoriété est telle, que aujourd'hui, elle pourrait largement faire office de Championnat du Monde de l'ULTRA TRAIL...

Avant de pouvoir construire son rêve, il faut déjà être éligible à l'inscription....Pourquoi pas.. Normal après tout, simple mesure de pré-sélection. Ensuite il faut avoir la chance d'être tiré au sort, et oui la rançon du succès de la course fait que c'est un passage obligé sans quoi il serait bien compliqué de gérer plus de 2500 Partants (Je ne parle que de l'UTMB bien entendu...). Une fois que l'on a enfin réussit à décrocher le sésame, on peut enfin démarrer sa préparation, et faire vivre son rêve...

Mais la route est longue, dure, semée d'embûches (blessures de dernière minutes qui vous font douter), de contraintes et de sacrifices... 

Et quand on est parvenu à passer tout ça, arrive enfin le grand jour!... Celui qui nous rend marteau pendant cette longue dernière semaine d'attente, celui qui nous rend tellement heureux quand arrive le moment d'enfiler ses baskets, et de coller son dossard.... Celui ou l'on ne se lasse pas de lire tous les derniers messages d'encouragements et de soutien dont on a tellement besoin...

Seulement voilà, à la lecture d'un texto, arrivé tardivement dans la journée du D DAY, ou l'on apprend que le mythique UTMB va se transformer en une "balade de fond de vallée", juste le temps d'aller jusqu'à la balme, et de remonter des houches retour par une longue très longue portion de bitume (simple vision très amputée du tracé, à l'instar de leur "course de repli..."), le tout en mode nocturne histoire de ne rien louper du paysage (...), on essaye juste de comprendre pourquoi?!...

Pourquoi l'organisation a t'elle balayée le rêve d'une vie pour certains, l'objectif de l'année pour d'autre, en une poignée d'heures contre toute une année de préparation pour nous coureurs?!...

Pourquoi une telle décision? Il ya forcément UNE bonne raison au moins pour qu'elle ai pu nous servir un plan de repli pareil?!...

J'ai beaucoup de respect pour chaque membre de l'organisation, et pour l'ensemble des bénévoles, là n'est pas la question. J'ai aussi pleinement conscience des enjeux, des risques et de l'importance primordiale de l'aspect "sécurité" en montagne.

Pour autant, le TOUR DU MONT BLANC, c'est tout à fait autre chose que le tracé qu'ils nous on proposé. Nous sommes venus faire le TOUR DU MONT BLANC, et pas un fond de vallée, si belle soit elle, encore que de nuit....

Passer de 168km et 9600M+ à 100km et 5800M+ ça change considérablement la donne... En somme c'est une autre course. 

On peut bien entendu se poser la question de à quoi bon organiser une course en montagne s'il on considère que les coureurs ne seront pas capables de simplement affronter la neige, le brouillard, le vent et le froid...?

Je ne parle pas du cas ou il y aurait eu des violents orages ou risque de glissement de terrain, d'écoulement de boue ou ce genre de chose dangereuse, car la ce n'étais pas le cas... Le pretexte de la neige me semble innaproprié sinon comment fais t'on sur les trails blancs? On attend que la neige fonde pour que les coureurs ne prennent pas le risque de glisser?!...

On peut aussi se poser la question de pourquoi l'organisation s'est t'elle evertuée à nous envoyer multiples textos 1 semaine auparavant et à nous prévenir en boucle sur la WebTV que les conditions météos allaient être compliquées, si c'était au final pour considérer que nous ne serions pas en mesure de nous couvrir suffisamment pour affronter le froid?!

Afin de ne pas ternir l'image de la course, et d'être digne de sa réputation, peut être aurait il fallu assumer de ne pas faire partir la course si ce n'était pas pour faire le TOUR complet du MONT BLANC, voilà mon point de vue.

La déception et la frustration aurait été la même pour bon nombre de coureurs, mais au moins nous aurions été pris au sérieux, et respectés, tout comme nous respectons la décision du comité d'organisation...


 

 

 

 



Commenter cet article

Marc 03/09/2012 13:50

Merci pour ton article. Il exprime bien la frustration que je ressens depuis Vendredi. J'ai été aussi assez "choqué" de la déclaration de Catherine Poletti qui savait depuis la veille qu'il fallait
prendre un itinéraire B. Pourquoi alors l'annoncer à 12h dans un texto et fournir 2H après l'itinéraire ? est ce pour éviter que les gens ne prennent pas le départ ?
En tant qu'amateur, on a pas le choix d'un team salomon qui préfère ne pas s'aligner.
Contrairement à ses déclarations, il n'y a pas eu d'UTMB 2012, on a fait une course en montagne à la date mais pas le tour du Mt Blanc. On se sent un peu piégé maintenant par une machine
commerciale qui ne veut pas annuler, qui ne veut pas discuter d'un changement de dates, qui nous fixe des règles que l'on suit à la lettre (points, etc..). Pourquoi ne nous avoir pas fait partir le
Samedi Matin quand le temps s'améliorait ? c'est sûr une partie n'aurait pas pu courir étant donné une fin de parcours vers le Lundi mais au moins une partie aurait couru l'UTMB alors que là
personne ne l'a fait !!!!
Sur le changement de dates, il faudra vraiment qu'ils se posent des questions. Fin Août, ils ont environ une chance sur deux d'avoir un temps correct. Alors, on va finir par demander, non plus si
tu as fait l'UTMB mais surtout en quelle année !!! parce qu'un jour cela va se finir par une boucle dans la vallée de chamonix.

Martine volay 02/09/2012 21:42

Tout d'abord Emy bravo pour ta course.
Tu a parfaitement bien resumé la pensee de beaucoup de coureurs et la mienne. Je rajouterai juste que vu les conditions météo, on se demande pourquoi ils n'ont pas rapatriés tous les coureurs de la
PTL ?

Pierre Fauroux 02/09/2012 20:49

Emy, le courage !
Celui de boucler ce parcours de repli avec un beau résultat à la clé, cela n'a pas été facile dans ces conditions, on dira, spéciales.
Celui de dire haut et fort son sentiment de frustration et sa critique des décisions ultra sécuritaires de l'organisation. Deux participations, 2010 et 2012
l'une réduite à 30km puis en catimini, un succédané de tour du mont blanc,
cette derniere à 100km.
En fait 2 épreuves qui ne correspondent pas à l'appellation mythique de UTMB.
Je comprends ta réaction Emy.